17 décembre 2014

Ma journée FO!

Aujourd'hui est une journée "FO!".

Le genre de journée où tu traînes une bronchite asthmatique, que les dossiers à terminer avant les vacances au travail s'accumulent, que le petit dernier a commencé lui aussi à tousser (pendant la nuit, évidemment!) et qu'au petit matin ton chum te téléphone pour te dire que les rues sont des patinoires, et bien cette journée-là, LA seule option qui vient à ton cerveau pour gérer le tout c'est "Fuck Off!". 

Et avant même de réaliser ce qui se passe, tu as déjà appelé l'école des enfants et ton patron pour aviser que tout ce beau monde sera absent aujourd'hui. Ensuite on assume et on décide de passer tout de même une belle journée!


Parce que ce genre de chose peut arriver à n'importe qui, voici mes conseils pour une journée "FO!" réussie:

1. Rester en pyjama
2. Laisser le sapin allumé toute la journée
3. Manger de la soupe poulet et nouilles pour diner (préférablement cuisinée par votre grand garçon (et par cuisiner j'entends ici, faire bouillir de l'eau et y ajouter la sachet!))
4. Prévoir au moins une activité pour faire semblant que vous avez fait quelque chose de constructif. Pour nous c'est de la guimauve maison et du chocolat chaud (recettes à venir)
5. Écouter un peu trop longtemps YOOPA (débrouillé pour le temps des fêtes!!)
6. Prendre un bain chaud au beau milieu de l'après-midi

Vous avez aussi des journées "FO!"?

10 décembre 2014

Pourquoi je coupe encore les raisins en deux

Notre petit Axel à une bien « mauvaise habitude ».
Il s’étouffe en mangeant.
Pas s’étouffer dans le genre qu’il fait des bulles de jus avec son nez.
Non.
S’étouffer dans le genre qu’il devient mauve.
S’étouffer dans le genre que tu paniques totalement.
Et qu’il te faut faire la manœuvre d’Heimlich.
Parce qu'au final paniquer ne sert à rien.

Sauf que.

Avoir l’impression que ton enfant est possiblement en train de mourir, là dans tes bras, et bien...

La première fois, il avait quelques mois.
La dernière, c’était au début de l’été.
Et il y a eu plusieurs fois entre.
La dernière fois a été la plus intense.
Celle qui a semblé une éternité.
Celle qui a fait en sorte de prendre un rendez-vous d’urgence avec le médecin.
Parce que tes nerfs sont à bouts.
Parce que « Crisse! c’est pas normal de toujours s’étouffer comme ça ».


À chaque repas, on est stressé.
À chaque bruit qu’il fait ou ne fait pas, on s’inquiète.
À chaque petite toux, on s’énerve.


Après une gorgée barytée et une consultation en gastro-entérologie (où tout s’est avéré conforme), nous irons de nouveau à Ste-Justine cette semaine afin qu’Axel subisse des biopsies, question de pousser plus loin les recherches. Avec mon historique d’allergies, il y a une possibilité qu’Axel souffre d’une forme rare d’allergie qui se déclenche directement dans la gorge, au niveau de l’épiglotte, bloquant illico le passage de ce qui s’y trouve. 

C’est l’épiglottite allergique.
Ou peut-être pas.

Axel a déjà subit deux anesthésies générales.
La première à treize mois pour investiguer et retirer une malformation avec laquelle il était né : un kyste branchial.
La deuxième à cinq ans pour le traitement de ses six dents cariées en raison de son hypoplasie de l’émail.
Dans ces deux cas, j’étais extrêmement stressée en raison de l’anesthésie.
Stressée du genre que mon cœur changeait de rythme.
Mais aujourd’hui, j’ai presque hâte.
Hâte de savoir s’il y a une raison à tout ça ou seulement beaucoup de malchance…

Et c’est pourquoi je coupe encore les raisins en deux.




Mise à jour: ici

9 décembre 2014

DIY de Noël - Les soldats hipsters

Je vous ai concocté l’un des DIY de Noël le plus simple au monde!

J’aime que mon sapin soit différent d’année en année. J’ai un bac rempli de décorations dans lequel je pige, mariant habituellement deux couleurs. Cette année, j’ai opté pour le rouge et or. Assez classique. Mais n’étant pas tout à fait quelqu’un de classique, j’ai voulu ajouter une petite touche de drama à mon sapin, en ajoutant du noir! Une guirlande de perles noires (pigée dans mes décos d’Halloween) et autres bricoles ici et là allaient convenir. Mais je trouvais qu’il manquait encore un petit quelque chose…

Dans mon bac de décorations, j’avais en réserve des petits soldats de bois. J’ai décidé de les peindre en noir. Mais pas totalement. J’ai plutôt fait des soldats hipsters en les trempant que partiellement dans de la peinture noire. À l’aide d’une toute petite mèche à bois Pat a pré-percé les têtes des soldats afin que l’on puisse y viser un mini crochet. J’ai ensuite noué une petite corde dorée sur les crochets afin de pouvoir les accrocher au sapin.

Puis j’ai trempé un à un mes soldats dans la peinture, afin de créer des motifs différents. Parce que même, si en apparence, les hipsters se ressemblent, ils sont intérieurement tous différents... (Oh boy! Les paroles songées ne sont définitivement pas pour moi!)

J'ai utilisé du Tremclad noir lustré.
Il faut bien laisser égoutter.

Je me suis pas-pirement-patenté un sèche-soldats avec une cacane, des brochettes et une anse de bac de plastique, le tout monté sur un bol à céréales (autrement dit, je vous laisse le soin de vous trouver votre propre sèche-soldats…). 
Une bulle de peinture se formera sous le soldat.
Essuyez-la délicatement avec un coton-tige.

Et j’ai laissé mes p’tits hipsters sécher toute une journée avant qu’un Axel tout enjoué ne les accroche au sapin!
"Maman! T'as pas fini de peindre les soldats..."   - Ludo, le non-hipster

5 décembre 2014

Fin de (la) semaine

Ce week-end sera fou! Je travaille samedi ET dimanche et à travers ça s’insère le tournoi d’hockey cosom de Ludo. Mais ce n’est pas le manque de temps qui me fera lésiner sur la déco de Noël (qui est loin d’être terminée). Alors ça se pourrait bien que je fasse ceci
  
Dried citrus ornaments - A beautiful mess

Et même que je cuisine cela

Biscuits au pain d'épices - Ricardo

Et vous, vous avez déjà terminé vos décorations de Noël? Ou vous êtes plutôt comme moi, et en faites un processus de création continu?