27 janvier 2014

Soupe quinoa-lentilles

J'aime la soupe. C'est réconfortant et simple à faire. Potage, crème, velouté, bouillon, les possibilités sont infinies. C'est donc sans surprise que hier midi, j'ai fait une soupe. Et comme vous commencez à me connaître, vous savez que j'ai une propension pour 1. le camouflage alimentaire (voir ici, et ici) et 2. tester mes recettes sur mes enfants. Alors plutôt qu'un banal potage de légumes, j'ai plutôt opté pour une véritable soupe de compétition: tomates-lentilles-quinoa.


Inévitablement, les choses se sont déroulées ainsi: 

M: Les garçons à table!
L: Qu'est-ce qu'on mange?
M: De la soupe.
A: Pas encore de la soupe...
M: ... En lui jetant mon regard de c'est moi la mère, c'est moi qui cuisine, tu vas donc manger ce qu'il y a sur la table, point final mon coco!
L: C'est à quoi?
M: Devine! Ferme les yeux. Qu'est-ce que tu goûtes?
L+A: Des carottes, des légumineuses, de l'ail, des tomates...
M: Oui, oui, bravo!
A+L: C'est trop bon!

Je fais ici une grande parenthèse et profite de cette tribune pour m'immiscer dans votre cuisine...
Si vous aussi avez de jeunes enfants, vous devez sans doute entendre matin, midi et soir cette sempiternelle question C'est à quoi? Et bien faites comme moi et répondez par cette interrogation: Qu'est-ce que tu goûtes? D'abord, ils n'ont pas le choix de goûter (hé!) et deuxièmement, comme ils ont tendance à nommer des choses qu'ils aiment, vous n'avez qu'à acquiescer (hé hé!). Je vous jure que ça marche! 

Par exemple, l'été dernier, lorsque je leur ai fait goûter un smoothie vert pour la première fois, ils ont trouvés que ça goûtait le melon. Dans les faits, il y avait des épinards et de la mangue. Zéro melon. Vous voyez, ils étaient même pas proche... mais ils ont tout bu!

Je tiens à préciser qu'on acquiesce que si ça fait du sens. J'aime mieux vous prévenir car "chocolat" reviendra souvent les premières fois... 

Pour en revenir à ma soupe, voici la recette!

SOUPE QUINOA-LENTILLES
Huile d’olive

1 oignon haché
2 gousses d’ail pressées 
1 boîte (540 ml) de tomates avec le jus
6 tasses de bouillon de poulet 

1/2 tasse de lentilles corail
1/2 tasse de quinoa
 (bien le rincer)
1 ou 2 cuillères à thé de sauce Sriracha
Thym et romarin
1 feuille de laurier
Sel et poivre


Dans une grande casserole, faites rissoler l'oignon et l’ail dans un peu d'huile.
 Ajoutez les tomates, le bouillon, les lentilles, le quinoa, la sauce et les herbes.
 Laissez mijoter environ 30 minutes.
 Retirer la feuille de laurier. Salez et poivrez au goût.
 Passer au mélangeur.


Si vous faites le test auprès de vos enfants, donnez-m'en des nouvelles!

17 janvier 2014

Confession et tentation

Confession
Je le confesse, je suis cheap. Pas cheap dans le sens de "j'vaux pas cinq cent", mais cheap dans le sens que j’aime pas payer trop cher ni même le plein prix pour un objet. Si je dois acheter quelque chose de neuf, je suis celle qui va choisir le moyen de gamme. Pas le moins cher, mais surtout pas le plus cher. Et en spécial de préférence. Mais je m’accepte comme je suis. Totalement…

Tentation
Ou presque! Je vis présentement un vibrant combat intérieur. J’ai tellement le goût de m’offrir un Vitamix. Oui, le mélangeur au prix exorbitant mais qui te fait une gaspacho en 30 secondes! T'as même pas besoin d'épépiner les concombres. C'est pas juste un blender ça, c'est un meilleur ami!



Ça fait deux semaines que je consulte les « reviews » sur Internet, que je lis les forums de discussion sur les mélangeurs (et oui, ça existe), que je regarde des vidéos comparatifs sur you tube. Au point que j'en ai rêvé la nuit dernière…

À force de voir autant de mélangeurs en action, j’en suis moi-même toute mélangée. Je crois même avoir vu mon jugement complètement se liquéfier.

Voici mes prétextes arguments:
  1. C’est bientôt mon anniversaire : j’ai donc techniquement le droit de me gâter.
  2. C’est un investissement : vu sa durabilité légendaire ce sera probablement le premier et le dernier mélangeur que j’achèterai à vie.
  3. C’est bon pour la santé : je pourrai me faire à loisir des smoothies sans ti-grain de fraises qui me craque sous la dent ou, encore pire, le ti-brin d’épinard qui s’y colle.
  4. On n’hésite pas à acheter une télévision à 1 000$ : pourquoi alors paniquer à la vue du prix du blender (elle n’est pas de moi celle-là, je l’ai vu sur un des forums… ce à quoi j'ajouterais: Et elle fait quoi pour votre santé la télé, hein?)
Alors je fais quoi?

Vous avez un Vitamix -ou en avez déjà utilisé un- et êtes convaincu de me convaincre? Vous possédez peut-être un comparable qui pulvérise en un temps record toutes les particules de fraises et d’épinards (avec photos à l’appui et test de dégustation, si possible) qui me fera peut-être changer d’avis?

7 janvier 2014

La porte rouge souffle sa première bougie!

À pareille date l’an dernier, je m’assoyais devant mon ordinateur avec une drôle d’idée en tête: faire un blogue. Ce jour-là, sans attente ou but précis, je me suis tout bonnement lancée. J’ai mis de côté mes angoisses et la peur du jugement pour laisser libre cours à mes inspirations, mes aspirations. 

Ainsi est né Testé sur des enfants, auquel s’est ajouté Co & Cie avant de réaliser que je faisais ça bien compliqué. J’ai finalement décidé de tout regrouper à une même adresse: La porte rouge. 

Crédit: La Cerise sur le Gâteau via Flicker

En toute simplicité, j'essaie d’écrire ce que je souhaiterais lire. De partager avec vous ce que j’aimerais découvrir. Avec beaucoup d'humilité, je parle de tout et de rien, dévoile des parcelles de mon banal quotidien et fais parfois de petites confidences. Rien d’extraordinaire... 

Mais j’adore ça! Et j’aimerais tellement pouvoir en faire plus. Il y a tant d’idées dans ma tête. Mais un blogue ça prend du temps, et ça, malheureusement j’en ai moins. Mais qu’est-ce que la quantité quand on a la qualité, hein? Est-ce que je venais de parler d’humilité, moi?

J’espère sincèrement que vous aimez lire ce blogue autant que j’ai de plaisir à l’écrire. À tout le moins, ma mère me trouve très bonne et j'ai même, au passage, réussi à embarquer mon amoureux dans l’aventure. Alors je suis franchement très heureuse!


Vous nous suivez encore jusqu'à la prochaine bougie?