20 septembre 2013

LA PORTE ROUGE

Il y a quelques années de ça, j’ai un jour décidé que j’allais retaper ma porte d’entrée. Vous savez, le genre de vieille porte de bois à panneaux avec des petites moulures partout? Mon projet était fort simple : sabler un peu ici et là puis repeindre le tout. L’affaire d’une journée tout au plus. J’étais bien inconsciente, j’en conviens, mais la peinture qui s’écaillait m’énervait vraiment. Et depuis le temps que je rêvais d’une porte rouge!

Puis mon amoureux, un homme très pragmatique, m’a donné ce conseil : « Si tu fais quelque chose, fais-le bien. Ou tu décapes la porte au complet ou tu ne fais rien. » Pffff! Bon, je savais qu’il avait raison, mais moi, je suis paresseuse voulais juste que ça soit beau. Pas passer des heures à me brûler avec du décapant et me faire des ampoules à force de sabler.

Alors, par un beau matin (c’était peut-être l’après-midi, je ne me souviens plus, mais « matin » semble faire de moi quelqu’un de travaillant…) j’ai pris un ti-bout de papier sablé trouvé dans le sous-sol, et je me suis mise à la tâche. Après quelques jours de dur labeur (tout compte fait c’était peut-être quelques heures, mais « jours » fait de moi quelqu’un de vaillant…) j’ai rapidement compris que le défi ne pourrait être relevé qu’avec pour seul outil mes deux mains et une manucure déjà fichue. J’ai alors demandé de l’aide à mon amoureux. « Je te l’avais dis! » fut sa seule réponse. 

J’ai capitulé. Puis j'ai badigeonné la porte à grand coup de « primer ». 

Vu de loin ce n'est pas si pire...
... mais c'est lorsqu'on s'approche que l'on constate l'horreur! Et remarquez 
les clous qui servaient à accrocher ma guirlande de Noël. Chic, très chic!

Quelque temps après avoir rendu les armes, mon beau-père, probablement découragé de mon manque de courage, nous a gentiment offert une nouvelle porte. On a alors débuté les recherches afin de trouver la porte idéale. Mais le hic lorsqu’on a une vieille maison c’est que l’idéal ne vient pas en format standard. Et je ne vous apprends rien en vous disant que le sur mesure est hors de prix. On a tout de même regardé les différentes options qui se présentaient à nous (comme souffler la porte d’un bord, de l’autre, changer seulement la porte et non le cadre…), mais rien ne semblait nous satisfaire. 

On a donc fait comme si notre porte était vraiment magnifique telle quelle (i.e. technique de l'autruche).

Et c’est resté ainsi pendant cinq ans. 
Oui. 
Je sais. 
Cinq. Ans.

Jusqu’à il y a un peu plus d’un mois, où je n’en pouvais vraiment plus de voir mon horrible porte poussiéreuse (et croyez-moi, cinq ans de primer ça en attire de la poussière!). Nous revenions du marché Finnegan et puis comme ça, j’ai dit à mon chéri d’un ton très motivé et motivant  « ON restaure la porte. Je m’en vais chez Home Depot chercher ce qu’il faut! » 

Il n’en fallait pas plus pour que débute un long processus. Sur la porte, il y avait cinq couches de peinture. Que j’ai décapées. Toute seule. Couche par couche. Au final, j’ai décapé pendant douze heures sur deux jours. Juste pour ça, ma porte mérite le nom d’un blogue!



Ce qui m’a le plus étonné tout au long de ce processus c’est que, dès que nous avons commencé les travaux, les voisins venaient nous voir et les passants s’arrêtaient pour nous féliciter et nous encourager. C’est franchement motivant quand tu décapes ta vie… Même la voisine d’en face à qui nous n’avions jamais parlé est venue nous dire à quel point c’était magnifique. Et c'était encore loin d'être fini! J’ai comme l'impression qu’il y aura bientôt une vague de portes de couleur dans le voisinage…

Je vous expliquerai prochainement le détail des travaux que nous avons effectués. Mais voici tout de même un aperçu de notre magnifique porte restaurée.





Bienvenue sur La porte rouge!

4 commentaires:

  1. Tu m'épates Corinne... Bravo, le résultat est superbe.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Anomyne!
    Je ne suis évidement pas très objective, mais attendez de voir l'ensemble de l'oeuvre. À couper le souffle!

    RépondreSupprimer
  3. Wow! Ça valait la peine de «buzzer» sur le décapant! Elle a l'air belle... J'ai hâte d'en voir plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est magnifique... mais pas encore tout à fait terminée. Faudra encore patienter un peu avant la grande révélation!

      Supprimer