30 avril 2013

Fais-le pour moi

Récemment je vous disais être adepte de DIY (do it yourself). 
Mais je ne vous ai pas encore parlé d'une autre de mes spécialités: le DIFM (do it for me = fais-le pour moi).

C'est très simple. Quand le DIY implique une scie, des muscles et une intelligence mathématique, ça devient automatiquement un projet DIFM! Que ce soit un meuble sur mesure ou à reproduire, un élément de décor à créer ou à transformer ou encore une pièce à rénover, je n'ai souvent pas les capacités ou l'habileté pour le réaliser. Et c'est ici que d'avoir le meilleur charpentier-menuisier au monde pour amoureux est très, très, pratique!

Malgré les apparences, un projet "fais-le pour moi" est un véritable travail d'équipe. Si, si! 
Voyez par vous-même comment ça se déroule:
  • JE trouve une idée et je lui en fais part.
  • IL me dit "pas encore un autre projet! Bon OK qu'est-ce que tu veux...".
  • JE lui montre une image de ce que j'aimerais ou lui fait un super beau plan dessin tout croche.
  • IL fait un vrai plan à l'échelle et liste les produits à acheter.
  • JE (parfois NOUS, si des muscles sont impliqués dans la transaction) fais les achats.
  • IL mesure, coupe, colle, cherche son crayon, assemble, cloue, visse, cherche son crayon, sable, teint, vernis, sacre un peu parfois.
  • JE passe voir l'avancée des travaux et fais un commentaire négatif du genre "mais ça, ça va pas rester comme ça?".
  • IL me répond "ben non, évidement!".
  • JE suis rassurée, prépare un goûter et lui apporte une bonne bière fraîche au moment opportun.
  • IL boit la bière, en demande une deuxième.
  • JE la lui apporte et fais un commentaire positif cette fois.
  • IL a terminé, il est crevé.
  • IL a terminé, JE suis heureuse!

Et ça fait bientôt 20 ans qu'on fait comme ça. Pourquoi donc apprendre à manipuler la scie à onglets et changer une formule gagnante?

Vous faites généralement les choses vous-même ou avez également l'expert en la matière à vos côtés?

24 avril 2013

Lumière sur...

V é r o n i q u e   L a m a r r e


Hip-hop
Suspension faite de 100 boitiers de CD recyclés


Que faire lorsque le fabricant de luminaires pour qui l’on travaille depuis sept ans rejette du revers de la main notre proposition de développer une ligne à partir de matériaux récupérés? Le laisser en plan afin de créer sa propre marque d’écodesign! Et c’est précisément ce que la designer industrielle Véronique Lamarre a fait, en 2008. Depuis, elle a imposé son nom et son style.

Ses lampes et suspensions sont, vous l’aurez deviné, essentiellement faites d’objets recyclés, à l’exception des composantes électriques. Récupérés à droite ou à gauche, elle se laisse inspirer par les objets du quotidien qui passent ou s’imposent. De vieux CD ou leurs boitiers, des bouteilles ou des pots de verre, des lunettes de soleil: rien n’échappe à sa créativité. Mais attention, nous sommes loin de la fameuse lampe DIY dans un pot masson, si populaire sur Pinterest (j’avoue, je l’ai moi-même "pinné"…). Elle crée plutôt de véritables oeuvres contemporaines.

L’objet récupéré impose sa matière et sa forme. Véronique l’analyse, le transforme, le transperce, le déconstruit. Elle en retire ainsi le principal matériau qui lui sert à créer ses oeuvres. Au final on voit le luminaire dans son ensemble, tel quel, oubliant même l’objet à partir duquel il a été composé.

XBOXE
Suspension faite d'aluminium et de boîtiers de CD recyclés 

No more music Mr Henningsen
Suspension faite d'aluminium et de boitiers de CD recyclés,
inspirée de la célèbre lampe Artichoke de Poul Henningsen
Mini-popSuspension faite d'aluminium et de boitiers de CD recyclés

Cleo
Suspension faite d'aluminium et d'un pot de verre récupéré

J'aime les choses et les gens ingénieux. J'aime que l'on puise dans ce qui est existant plutôt que dans les ressources. J'aime quand design et récupération se marient. J'aime ce que fait Véronique Lamarre!

Présentement, mes moyens ne me permettent pas de m’offrir un luminaire Lamarre, aussi beau serait-il dans ma maison! Ceci dit, si jamais l’idée lui prennait de faire de belles petites veilleuses, je serais sa première cliente...

20 avril 2013

Faites-le vous même!

J'adore (et le mot est faible) consulter les différents sites et blogues de décoration. J'apprécie les décors scandinaves, rustiques chics et éclectiques avec des touches industrielles et de mid-century modern. Et il y a un peu de tout ça dans ma petite maison! J’aime également m’inspirer des tendances éco-trendy car, voyez-vous, je suis adepte du « faites-le vous-même », traduction de « do it yourself », communément appelé DIY. Le but, de ce qui est considéré comme une philosophie de vie, est de (re)créer des objets de la vie courante de façon artisanale. Fait à noter, il arrive souvent que l'adepte de DIY soit également adepte de thrifting, ce qui est mon cas.

Le concept ne date évidemment pas d’hier. Nos arrières grands-mères faisaient tout à la main. Et si vous êtes de mon âge, votre grand-mère tricotait ou cousait sûrement. Peut-être même que votre mère faisait son propre yogourt! Puis l’habitude du faire soi-même s’est quelque peu dissipée avec l’arrivée de la société de (sur)consommation. Aujourd’hui, pour des raisons financières, écologiques, nostalgiques ou par simple intérêt créatif, le DIY fait un retour en force dans nos chaumières. Et il s’applique à différentes sphères de notre vie : cuisine, rénovation, produits d’hygiène, bijoux, décoration, couture, jardinage, etc.  Il faut également mentionner qu’il y a un réel sentiment de fierté associé au fait de faire soi-même un élément de décor, de retaper un vieux meuble ou même de fabriquer un cadeau.

Donc, au lieu d'arpenter les boutiques, je tente souvent de recréer l'article dont j’ai besoin ou encore l’objet de mes tentations…

Par exemple, le rayé et moi vivons une histoire d'amour depuis toujours. J'ai probablement du sang de marin ou de Jean-Paul Gaultier qui coule dans mes veines. Si un vêtement, un accessoire ou un objet est rayé, il y a de fortes chances que je l'aime. Donc, comment ne pas craquer devant ceci? 


Coussin  |  42 $  |  Via Etsy

Mais, quoi? 42 $ un coussin! Beaucoup trop cher pour moi... La solution? Se procurer le même tissu vu chez IKEA à -si je me souviens bien- 7,99 $ le mètre, faire quelques coutures (plus ou moins) droites et se retrouver avec, non pas un seul, mais bien deux coussins de ses rêves à une fraction du coût! 

Coussin DIY | 5 $ 

Et vous? Vous êtes plutôt du type "prêt-à-décorer" ou n'hésitez pas à vous salir les mains pour obtenir l'objet de vos désirs? 


Il y a des journées comme ça...

... où la seule chose que t'as envie de tester c'est ceci:


et que tu souhaites vraiment, mais vraiment, que ça fonctionne!

Qu'on m'envoie une corde à linge double et 10 livres de pinces à linge s.v.p!

15 avril 2013

La vie en cuivre


1

23


45


6

78

910


1 à 5  remodelista.com       6  places in the home
7 & 8  via pinterest          solid frog



Philou

Comme moi, peut-être aviez-vous la larme à l'oeil pendant l'entrevue avec Diane Chênevert à Tout le monde en parle, hier.

Maman d'un enfant atteint de paralysie cérébrale sévère, elle a livré un témoignage d'une honnêteté et d'une lucidité désarmante. Sans révolte mais avec conviction, elle a exposé la dure réalité de sa vie de famille, soulignant au passage les aberrations de notre système. 

Désirant trouver des solutions adaptées à leur réalité, elle et son mari ont fondé en 2002, le Centre de répit Philou afin de venir en aide aux parents d'enfants lourdement handicapés. Souvent laissés pour compte et épuisés, ils peuvent reprendre leur souffle sachant que leur enfant est pris en charge dans un lieu adapté et où il recevra tous les soins appropriés. Celle dont le quotidien est inter-relié depuis 13 ans à celui de son petit Philippe (Philou pour les intimes), est sans aucun doute un bel exemple de résilience. Et heureuse!

Ceci dit, demain je cours chez Renaud-Bray me procurer l'album Par amour pour Philou, réunissant les compositions originales de 13 artistes d'ici, et dont les profits iront au Centre de répit Philou. Et je vous encourage à faire de même.


Quand on se compare, on se console. Soit. Mais je ne peux m'empêcher de faire certains liens entre mon enfant qui est "trop" et le sien qui n'est pas "assez"... 

13 avril 2013

Grilled cheese réinventé

Il y a quelques semaines, nous avons célébré le 40e anniversaire de mon amoureux. On recevait des amis pour l'occasion et en préparant le menu de la soirée, cette recette de grilled cheese à la soupe à l'oignon a capté mon attention

Je l'ai donc fait sous forme de petites bouchées et ce fut un véritable succès! Aujourd'hui, en ce lendemain de surplus d'hiver, j'ai trouvé que c'était tout indiqué de refaire ce sandwich. J'ai toutefois décidé de lui ajouter un petit quelque chose de plus: des lardons. (C'est toujours plus bon avec des lardons, non?) Un réel délice, que nous avons accompagné d'une salade césar romaine-roquette.

Voilà que vous avez l'eau à la bouche?

Voici donc ma recette de GRILLED CHEESE OIGNON-LARDONS
pain
beurre
fromage râpé (emmental, jalsberg, suisse, cheddar fort, etc.)
oignons caramélisés (voir ci-bas)
lardons ou bacon émietté




Beurrer une tranche de pain (j'ai pris du pain de seigle noir). La déposer au fond d'une poêle, côté beurré. Y déposer fromage > lardons > oignons > fromage. Recouvrir d'une deuxième tranche de pain beurrée. Faire griller à feu moyen-fort des deux côtés, jusqu'à ce que le fromage soit bien fondu. Y'a pas plus simple...

OIGNONS CARAMÉLISÉS
2 gros oignons
2 gousses d'ail
huile d'olive
2 feuilles de laurier
1 pincée de thym séché
sel & poivre
vin ou vinaigre balsamique

Trancher finement les oignons. Dans une poêle, mettre un peu d'huile. Ajouter les oignons et bien les enrober de l'huile. Ajouter l'ail, le laurier, le thym, le sel & le poivre. Cuire à feu moyen-doux environ 45 minutes en brassant régulièrement. Lorsque les oignons sont bien ramollis, déglacer avec un filet de vin. Comme je n'avais plus de vin (tout bu!) j'ai alors mis du vinaigre balsamique. Et tant qu'à y être, soyons fous, j'ai également mis un filet de sirop d'érable. Cuire encore une quinzaine de minutes. Ôter les feuilles de laurier. Tadam!

































Une seule bouchée et je vous assure que vous ne verrez plus jamais le grilled cheese du même oeil... 

Chasse aux trésors

Je suis une adepte de ce qu'on appelle, en anglais, le thrifting

Il n'existe pas de traduction littérale pour ce mot qui vient de thrift, signifiant économie, mais on peut le décrire par le fait de faire ses achats dans des friperies, brocantes ou ventes de garage dans le but de trouver des articles usagés intéressants et à bon prix. Mais au-delà de l'aspect monétaire, le thrifting c'est une philosophie écologique visant à recycler des objets en leur donnant une seconde vie, voire une toute nouvelle utilité.  


Pour moi, aller dans une friperie c'est littéralement aller à la chasse. Le plaisir de parcourir les allées dans le but de découvrir l'objet unique ou qui porte les marques de son histoire, n'a tout simplement pas de prix. Et je dois avouer que ce même sentiment m'envahit dans la section "tel quel" du IKEA...


Le hic c'est qu'on ne trouve pas ce que l'on veut, mais plutôt ce que l'on ne cherche pas. Parfois mon petit panier déborde d'objets qui m'interpellent; souvent je ressors bredouille. Ça fait partie du jeu. Un jeu qui demande temps et patience, deux choses que je ne possède étrangement pas. C'est dire si j'aime ça! 

Pour l'adepte en vous, voici quelques-unes de mes plus récentes acquisitions.


Magnifique casserole de cuivre du fabricant portugais TAGUS  |  5,99 $
Petits bol en bois  |  1 $
Chandeliers de laiton  |  2 $

Bol en bois  |  3,99 $



Tablier & mitaines de four pour petit chef  |  3 $

Vous vous reconnaissez dans mes propos? Vous êtes également adepte de thrifting? Par obligation, compulsion ou passion?


P.S. Bon, mes superbes chandeliers ne sont pas de format standard. Ça fait partie des "joies" du thrifting... Quelqu'un saurait où je peux me procurer des chandelles 9/16 ou 1/2 po. de diamètre?